Sans titre (45).png

VIOLENCE

CONJUGALE

La violence conjugale postséparation est la violence conjugale qui se manifeste sous toutes ses formes en contexte postséparation. On entend par contexte postséparation le moment où la femme prend la décision de mettre fin à la relation et qu’elle s’inscrit dans une démarche de réorganisation de vie et de reprise de pouvoir.

 

C’est une période où les stratégies de domination et de contrôle de l’ex-conjoint se transforment, se multiplient et perdurent, exposant ainsi la femme et ses enfants à un plus grand risque d’atteinte à leur sécurité (psychologique et physique) pouvant aller jusqu’à l’homicide.

 

La violence peut prendre différentes formes :

Violence physique


  • Lance ou détruit des objets;
  • Bouscule, frappe, gifle, immobilise, etc.




Harcèlement


  • Flâne dans le voisinage, communique à de multiples reprises sans ton consentement;
  • Effectue des appels répétés pour te retrouver;
  • S’introduit illégalement chez toi;
  • Te harcèle par le biais de fausses allégations contre toi ou de demandes incessantes en droit de la famille.




Violence psychologique


  • Te culpabilise dans ton rôle de mère;
  • Pleure devant les enfants;
  • Te rend coupable de la séparation ou du démembrement de la famille;
  • Critique, décourage, insulte, dénigre, menace.




Violence économique


  • Te défends de travailler ou t’oblige à le faire;
  • Refuse l’accès à de l'information reliées aux ressources financières;
  • T’oblige à payer ses dettes avec ton argent/ta carte de crédit.




Violence spirituelle


  • Contrôle en utilisant la religion;
  • T'empêche de te faire pratiquer ta religion;
  • T'impose la pratique de sa religion ainsi qu’à vos enfants.




Violence technologique


  • Lit tes messages/courriels/textos;
  • T’oblige à fournir tes mots de passe;
  • Suit tes allées et venues par la localisation;
  • Écoute tes conversations privées;
  • Harcèle par téléphone ou textos.




Violence verbale


  • Crie ou sacre après toi;
  • Utilise une intonation/manière de s’exprimer que tu es la seule à comprendre qui incite à répondre à ses attentes sinon tu risques d’être violentée.




Contrôle


  • Refuse de te donner de l’information à propos des enfants;
  • Exige que tu n’oublies rien lorsque tu lui remets l’enfant;
  • Refuse tout compromis sur les heures de visites;
  • Essaie d’obtenir de l’information pour faire obstruction à tes requêtes;
  • Étire le temps lors des échanges.




Violence judiciaire


  • Porte plainte sur de fausses allégations;
  • Ment aux intervenants sociaux et judiciaires;
  • Prolonge les procédures inutilement;
  • Ne respecte pas les ententes, ordonnances ou jugements de la cour.




Violence sociale


  • T’isole de ta famille et amis-es;
  • Dénigre et insulte ta famille et amis-es;
  • T’empêche d’entrer en contact avec certaines personnes.




Violence émotionnelle


  • Te donne espoir d’un changement sans réelle intention de modifier son comportement;
  • Te garde sur le qui-vive et suscite des états émotionnels négatifs (colère, peine, peur, etc.).




Violence sexuelle


  • Te questionne sur ta vie sexuelle;
  • S’introduit chez toi et t’agresse sexuellement;
  • T'oblige ou insiste à avoir des rapports sexuels avec lui ou avec d’autres;
  • T'impose l’utilisation de matériel pornographique.





La violence conjugale a des impacts à plusieurs niveaux :

La violence conjugale n’est pas une perte de contrôle ou une démonstration d’amour.

Santé mentale

Se sentir déprimée, au point de prendre de la médication ou de vouloir lui laisser les enfants. Se sentir stressée, angoissée, anxieuse, seule. Se faire moins confiance et s'aimer de moins en moins.

Santé physique

Souffrir de maux de tête, de peurs, d’hypertension, d'épuisement, etc. Avoir des blessures.

Problèmes financiers

Devoir quitter son travail.​

Quelques statistiques

  • En 1999, 172 000 Canadiennes ont subi une forme quelconque de violence après la séparation.

  • 22% d'entre elles mentionnent que la sévérité de la violence a augmenté suite à la séparation.

  • 40% d'entre elles rapportent que la sévérité est demeurée la même suite à la séparation.

  • 37% d'entre elles disent que la violence a débuté après la séparation.